Midnight Special, pas si spécial

J’ai vraiment adoré les trois premiers films de Jeff Nichols. D’abord parce que j’y ai trouvé des réponses à tout un tas de questions métaphysiques que je me posais, et ensuite parce que c’est encore le réalisateur qui sait le mieux utiliser le talent et la présence de Michael Shannon.

Autant vous dire que j’étais excitée comme une puce quand j’ai vu les affiches de Midnight Special.

Surtout quand j’ai entendu les gens en parler en faisant référence à E.T.

C’est donc pleine d’espoirs que je suis allée voir le film, en VOST.

Alors je dois avouer qu’au début, j’étais un peu perdue dans le film. J’avais du mal à voir la logique entre les pseudos mormons, les différents services plus ou moins secrets, les deux adultes et le gamin en cavale. Trop de non-dits, trop d’allusions pendant trop longtemps, je commençais à piquer du nez.

Et là où le film m’a vraiment perdue, c’est quand le gamin a commencé à faire sortir de la lumière de ses yeux.

Si l’histoire en soi est plutôt alléchante (un père prêt à tout pour protéger son enfant et lui permettre de s’accomplir), la science fiction et le film d’action n’étaient peut-être pas la meilleure de façon de la mettre en scène. D’habitude, Jeff Nichols arrive à insuffler du mystère et du fantastique dans des environnements très réalistes. Dans Take Shelter il parvient à figurer la fin du monde d’une façon ultra-puissante, rien qu’avec un nuage. Dans Midnight Special, la réalisation est desservie par une vision de l’ailleurs stéréotypée  et presque déjà ringarde.

Jeff Nichols avait encore une fois une superbe histoire, fine, émouvante et universelle entre les mains. J’ai eu l’impression qu’il l’a massacrée en la transformant en film d’action à regarder le dimanche soir sur une chaîne nationale.

Dans une des interviews que j’ai lues, il raconte que le film est inspiré de sa récente paternité et de ce qu’il ressent pour son fils. Et c’est vrai que le film fait penser à une femme enceinte, qui sous une montée d’hormones, trouve que c’est une bonne idée d’appeler sa fille Shakira-Violetta. Jeff Nichols lui, après avoir revu E.T, a regardé son fils et a trouvé que c’était une bonne idée de lui déclarer son amour en réalisant une course poursuite de science-fiction de presque deux heures.

Je retiendrais de ce film que Michael Shannon est vraiment un bon acteur, qui arrive à rester crédible dans toutes les circonstances, y compris quand il parle à un enfant qui porte des lunettes de piscine sur un parking et que Kirsten Dunst se révèle dans les films qui mettent en scène la fin d’un monde (Mélancholia, Virgin Suicides et même Entretiens avec un vampire…).

Et aussi que les gamins d’ E.T du haut de leurs 10 ans étaient plus dégourdis et plus malins que deux adultes et un policier Texan.

Publicités

Un commentaire sur « Midnight Special, pas si spécial »

  1. Ahahaha tu m’as faite rire  » film fait penser à une femme enceinte, qui sous une montée d’hormones, trouve que c’est une bonne idée d’appeler sa fille Shakira-Violetta. Jeff Nichols lui, après avoir revu E.T, a regardé son fils et a trouvé que c’était une bonne idée de lui déclarer son amour en réalisant une course poursuite de science-fiction de presque deux heures. ». J’ai lu d’autres avis comme le tien, je pense que ce film est assez diviseur, on aime ou on aime pas !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s