5 plus jolies choses que j’ai mangés à Taïwan

La nourriture pour les Taïwanais est vraiment quelque chose de sérieux. A tel point que leurs œuvres préférées dans le Louvre local sont de la bouffe. Quand on voit le nombre de restaurants et de stands de nourriture au mètre carré, on se dit que les Taïwanais passent leur temps à manger. Et que la moitié du pays tient un restaurant (pendant que l’autre moitié à un garage pour réparer les scooters).

Et c’est pareil pour le tourisme. Quand vous vous renseignez sur Taïwan, on vous conseille immanquablement quelque chose sur la nourriture. La cuisine taïwanaise est décrite comme subtile, une synthèse heureuse de l’ensemble des cuisines d’Asie. Mais ce qu’on ne vous dit pas forcément, c’est que ça peut être aussi très joli.

Plutôt que de vous faire saliver en vous décrivant des plats délicieux que de toute façon vous ne pourrez pas goûter (un peu comme quand tu regardes Top Chef en mangeant des coquillettes parce que tu n’as pas eu le temps de te préparer un cromesquis et que de toute façon tu viens juste d’apprendre ce que c’est.), je vais vous montrer les plus jolies choses que j’ai mangé. Ce qui est beaucoup plus internet friendly.

*La glace Blue Box

A Taichung, j’ai développé une addiction pour Blue box, un petit stand niché entre une boutique de fringues de créateurs et un restaurant de rue de ramen. Blue box fait des glaces que l’on peut qualifier d’artistiques. Après de nombreuses hésitations entre Mermaid et Alice au pays des merveilles, j’ai opté pour la Mermaid, par souci de sobriété.

Comme vous pouvez le constater, la notion de sobriété est tout à fait relative.

Le rendu est hyper pro mais la technique est vraiment artisanale. Les petits éléments comme la queue de la sirène sont façonnés au préalable par la maître glacière et vos pouvez choisir votre parfum. L’inconvénient, c’est que les horaires sont vraiment aléatoires et que du coup, je n’ai pas pu tester toute la carte!

*Les gaufres au mochi

Au Cho Café, juste à côté de notre hôtel à Taipei (le Cho Hotel) il est possible de déguster des gaufres au mochi. C’est comme des gaufres mais à l’intérieur, il y a de la pâte de riz gluant, le fameux mochi. Elles sont servies avec des fruits, du sirop d’érable ou du chocolat et de la chantilly. Le cadre du café est super soigné et les gaufre ne dépareillent pas. Si ce n’était le mochi, on se croirait en train de prendre son petit déjeuner dans un country club américain de la côte est en 1950.


*L’autre glace Blue Box.

Oups, I did it again… Si j’avais réussi à choisir entre la glace Mermaid et celle Alice aux pays des merveilles, j’étais cependant très frustrée de ne pas avoir goutée la barbe à papa de chez Blue Box. Le Voyage à Tokyo me trottait dans la tête. Du coup après plusieurs tentatives infructueuses; j’ai pu enfin commander cette énorme barbe à baba, avec ses petits sujets en sucre:

Et là surprise, ce n’est pas seulement une énorme barbe à papa sur un cornet, c’est une glace dans un cornet surmontée d’une barbe à papa. Contrairement aux apparences, ça se mange plutôt bien. Enfin surtout parce que j’avais fait près de 40km en vélo juste avant et que j’étais sans doute affamée.

*Le Bubble tea

Comment parler de nourriture taïwanaise sans parler de bubble tea? C’est un peu LEUR contribution à la gastronomie mondiale. Et autant dire que chez eux, le bubble tea est un art. Alors bien sûr le goût est 1000 fois meilleur que ceux que j’ai pu goûter à Paris, surtout parce que les boules de tapioca sont caramélisées. Mais ils sont aussi beaucoup plus stylés, comme ceux de chez Tiger Sugar où le caramel reproduit le pelage de l’animal.

Tiger Sugar est présent à Taïwan mais aussi à Singapour et en Malaisie, si jamais vous passez par là.

*Le gâteau au matcha de chez Kinber

Chez Kinber, la carte est à la fois simple puisqu’elle repose sur seulement 4 ou 5 saveurs comme le matcha, le litchi ou la rose et à la fois très complexe puisque chaque goût est décliné sous plusieurs formes: boissons, glace, cupcake, gâteau…. J’ai choisi d’après les photos présentées un gâteau au matcha, pour son apparence plus qu’alléchante. Mes pupilles étaient ravies devant cette explosion de couleurs qui promettaient un vrai festin:

J’ai repris une de leurs photos, en bonne affamée, je me suis jetée sur le gâteau sans le prendre en photo

C’était sans doute très bon. Ce que j’en retiens, c’est que c’est avec ce plat que j’ai réalisé que je n’aimais pas le matcha.

Publicités